17 novembre 2021

L'ESSOR DU E-COMMERCE
EN SUISSE

Travailler pour ordinateur portable

L’essor du commerce en ligne dans le monde est évidemment une conséquence de la crise sanitaire du covid-19. Mais ce dernier en Suisse a été plus que remarquable.

Comme beaucoup de pays dans le monde, l’augmentation des ventes en ligne s’est fait sentir mais selon une étude du CNUCED de Genève (Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement), elle a été significative en ce qui concerne la Suisse à tel point qu’elle est passé en tête du e-commerce mondial. 

Cet événement dont la cause est bien connue, a également engendré des conséquences et la Confédération Helvétique a dû s’adapter à ce nouvel état de fait. En effet, la pandémie a été une incroyable accélératrice de développement. De nombreux secteurs ont subi un bouleversement de leur organisation habituelle pour pouvoir suivre les nouveaux modes de consommation.

LE COMMERCE EN LIGNE EN SUISSE
AVANT ET APRÈS

Pourquoi la Suisse a-t-elle bénéficié de cet essor plus largement que ses voisins ? 

Il faut savoir que le e-commerce en Suisse avant la pandémie se portait déjà très bien et tenait la 2e position juste derrière les Pays-Bas. Cela ne l’a pas empêché de se faire surprendre par ce sursaut d’intérêt si soudain pour le commerce en ligne. Pour mieux comprendre, étudions les chiffres.

Quelques chiffres en 2020

- La Suisse connait en 1 an la croissance attendue en 3

- Augmentation de 27,2% des achats en ligne par rapport à l'année précédente

- 13.1 milliards de CHF dépensés en biens et marchandises en ligne. 

 

Boutique de chaussures

Pour comparaison, en 2014, 6.7 milliard de CHF ont été dépensés. Les achats en ligne ont donc doublé en seulement 6 ans. 

 

En regardant les chiffres un peu plus en détail, cette augmentation est en partie due à l’alimentaire qui a connu l’un des plus gros bonds en termes d’augmentation. Les produits alimentaires qui représentaient en 2019 2.8% des commandes en ligne sont passés à 3,5% en 2020. Mais ce n’est rien comparé à l’évolution des produits non-alimentaires avec une augmentation de 2% en un an et se retrouve ainsi avec une part de 18,9% en 2020. 

Dans cette évolution massive, on constate que certains secteurs d’activité en ont plus profité que d’autres. A la première position, on retrouve sans surprise l’électronique. Avec 3 milliards de CHF uniquement pour ce secteur, ses commandes en ligne représentent près de la moitié des achats électroniques. 

Sur la deuxième place du podium, on retrouve le secteur mode / chaussures avec un volume de vente de 2,5 milliards de CHF sans pour autant avoir fait le bond le plus spectaculaire.  

 

Les augmentations les plus significatives sont sans conteste, l’ameublement, le sport et l’alimentation. 

Mais comment ces entreprises ont géré cet afflux inattendu de commandes. Quels sont les conséquences sur l’économie du pays ?

Magasin zéro déchet

LES CONSÉQUENCES DE L'ESSOR
DU E-COMMERCE

Le commerce local a pleinement profité de cette situation.

Comme on a pu le voir, il est indéniable que les commandes en ligne ont augmentées pendant cette crise sanitaire. Certains secteurs en ont pâti, d’autres en ont profité pour des raisons évidentes. Mais une question reste à se poser. Les Suisses ont plus commandé en ligne, oui, mais auprès de qui ? Qui sont les commerçants qui ont réellement bénéficié de cet essor du commerce en ligne ? 

 

Eh bien, il se trouve que c’est le commerce local qui en a le plus profité. Sur les 13.1 milliards de CHF de commandes en ligne, 16% seulement sont des commandes à l’étranger. En 2019, la Suisse avait déjà pu constater une croissance inférieure à la moyenne des commandes à l’étranger. Cette tendance s’est donc confirmée en 2020. 

Avec une consommation locale de près de 84% des commandes en ligne on peut se demander si ces chiffres sont dus à une véritable volonté de consommer local ou bien à la limite des exportations due à la crise. Quoi qu’il en soit, cela a été très positif pour l’économie locale. 

 

Avec l’augmentation du commerce en ligne, le transport de colis s’est vu impacté également. La croissance habituelle de 7% par an à bondi à 23% en 2020. Malgré cette augmentation conséquente, la poste et les différents services de transporteurs ont su s’organiser et les distributions se sont effectuées sans accros. 

POURQUOI LA SUISSE ?

Les transports de colis sont très organisés et gère très bien l'augmentation d'afflux 

Pourquoi la Suisse et pas un autre pays ? Quelles sont les éléments qui ont influencés son nouveau statut de championne du commerce en ligne ? 

 

Comme on a pu le voir plus haut, la Suisse et ses différents services de transport de colis sont très organisés et savent gérer l’augmentation d’afflux pour répondre aux besoins de ses usagers sans soucis. Elle a su faire face à une augmentation trois fois plus importante que celle attendue tout en garantissant un environnement de travail protégé pour ses employés.

De plus, en Suisse, la presque totalité des foyers peuvent prétendre à la livraison. 

 

Avec ceci, notre petit pays ne s’arrête pas là et présente des chiffres extrêmement haut pour sa taille en ce qui concerne le taux de connexion à internet avec 97%, 98% de la population est client d’une banque et près de 250 enseignes proposent une boutique en ligne. Ces différents éléments ont été des facteurs incontournables de l’essor du e-commerce. 

 

Le dernier point qui a su influencer cette augmentation est l’attachement très relatif des Suisses à l’argent liquide. Selon une étude Moneyland.ch, 78% de la population ne pouvaient pas renoncer à l’argent liquide en 2020. Pourtant, ce chiffre est tombé à 67% aujourd’hui. La pandémie a, sans aucun doute, changé les habitudes. 

ET APRÈS ?

Consommer en ligne et consommer local n’est pas incompatible

Près de deux ans après le début de cette crise mondiale, la consommation, de manière générale, à clairement été bouleversée. La question aujourd’hui est de savoir si cette tendance va persister après la crise. L’ensemble des changements sociaux, commerciaux, culturels, … laisseront, sans doute, des cicatrices qu’elles soient positives, parfois négatives.

 

Il est trop tôt pour parler des impacts sur la vie post covid mais il est clair que les habitudes de consommation en ligne vont persister. La crise a été une véritable publicité, ou encore un énorme buzz pour le commerce en ligne. La conversion d’un grand nombre de prospects au commerce en ligne s’est faite naturellement et va contribuer à une évolution plus rapide que prévu. 

 

Consommer en ligne et consommer local n’est pas incompatible, alors que vous soyez commerçant ou consommateur, suivez la tendance !